Lutte contre les gelées aux vergers de la Courtière.

   Un « Dragon » au secours des bourgeons.

Nuits après nuits, les arboriculteurs se battent pour sauver une partie de leurs récoltes futures. Exemple dans le Haut-Anjou aux vergers de la Courtière (chez Mélanie et Jérémy) au Lion d’Angers.

Jérémy passe ses nuits au volant de son tracteur. Derrière lui, une étrange machine verte crache une épaisse fumée qui semble s’accrocher aux arbres. Cette machine porte un nom « Fog dragon » (dragon de brouillard).

De conception hongroise, elle est arrivée cette année chez Mélanie et Jérémy. Un investissement de 16000€  pour eux qui se sont reconvertis dans l’arboriculture pour prendre la suite des parents de Jérémy en Septembre 2018.

Un investissement de taille donc mais réfléchi. « Financièrement, cela revient beaucoup moins cher que d’acheter des bougies. Et écologiquement, c’est aussi meilleur car si, bien sûr, il faut du carburant pour le tracteur, le reste, ce n’est que du foin qui brûle » souligne Jérémy.

Le « dragon  » fonctionne sur le système d’une chaudière biomasse. Une grosse botte de foin y est brûlée, la machine récupère la fumée de combustion qu’elle enrichit avec de l’eau. Cette fumée chaude et alourdie est ensuite pulvérisée dans chaque rang, à raison d’un passage toutes les 20 minutes environ. L’objectif est double : réchauffer l’air ambiant (de 1,5 à 2 degrés) et protéger les bourgeons givrés des premiers rayons du soleil.

Les dégâts étaient déjà faits.

Mardi, sous l’œil averti de son père , Jérémy effectuait son quatrième passage en une semaine. Les deux premiers n’avaient pas eu l’effet escompté.  » On est en phase d’expérimentation, c’est une machine encore un peu innovante, on n’a pas trop de retours. On échange avec d’autres personnes ayant le même procédé, on se donne des conseils. Les deux dernières nuits, j’ai réussi à produire un brouillard satisfaisant mais les dégâts étaient déjà faits. »

Un peu démoralisant

Il faudra attendre plusieurs semaines pour dresse un bilan précis mais les poiriers semblent très affectés, tout comme certaines variétés de pommes et les cerises. Forcément, le moral en prend un coup. « J’avoue que c’est dur, souffle Mélanie. On a beaucoup travaillé à trouver de nouveaux débouchés car on a converti en Bio mais on ne sait pas ce que l’on pourra honorer comme commandes. c’est un peu démoralisant« .

Jérémy , lui, se veut un peu plus optimiste. « C’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens. Et on a la chance d’avoir un deuxième petit verger qui, lui, n’a pas gelé. C’est un peu une bouée de sauvetage. On n’aurait pas ça, je serais peut-être un peu plus paniqué. »

Cet épisode de gel conforte en tout cas Mélanie et Jérémy dans leur volonté d’évoluer encore. Evoluer dans sa lutte contre le gel, avec le « Dragon » et en adoptant de nouvelles techniques. Evoluer aussi dans sa production, en continuant à développer le maraîchage pour ne pas avoir tous nos œufs dans le même panier.

 

 

 

 

 

 

10 ans Déjà !!

     10 ans, ça vaut bien un Pot des amapiens !!!

Un peu d’histoire :

Début 2010, la commission municipale du Développement Durable, va faire le choix d’aider à la mise en place d’une AMAP. Une équipe de 3 personnes se met à la recherche de producteurs intéressés par ce projet. Ensemble, ils préparent la première réunion publique du 25 Juin 2010. C’est alors qu’une équipe de bénévoles se structure. Désormais, c’est elle, qui, en collaboration avec les producteurs, va organiser une deuxième réunion publique en Octobre 2010. L’assemblée est attentive aux présentations, de chaque producteur, de leur ferme, ainsi que des particularités du principe des AMAP. Le pari est pris de commencer les distributions en Janvier 2011.

Trois mois plus tard, le pari était tenu, L’AMAP des Basses Vallées était née pour donner la possibilité de manger des produits de saison, souvent biologiques et diversifiés.

Le 25 Janvier 2011, les premiers paniers se remplissaient au grand bonheur des consommateurs et des producteurs. L’AMAP comptait 25 amapiens, dont 5 investis dans son organisation, avec 4 producteurs proposant 5 contrats différents, légumes, lait, œufs, volailles et viande bovine.

En ce début d’année 2012, l’AMAP compte désormais 80 amapiens dont 10 investis dans son organisation, et 6 producteurs proposant 10 contrats différents. Les petits fruits rouges, la tomme de brebis, les fruits transformés & jus de pomme, les pommes et l’huile de tournesol sont venus s’ajouter à la liste courant de l’année 2011.

          Une Distribution sous le Préau de la MCL

Et maintenant :

Nous avions pensé organiser un pot comme avant pour fêter cet anniversaire avec vous mais, en ce moment, ça ne nous paraît pas raisonnable.

On va attendre que cette pandémie ne soit qu’un mauvais souvenir pour faire comme avant.

Notre AMAP à ce jour :

En ce début de 2021, nous sommes une centaine d’amapiens à venir le mardi soir chercher nos paniers de produits locaux (pour la plupart).

Il y a 17 bénévoles qui font vivre l’association et 14 producteurs qui vous proposent des produits biologiques de saison.

Nous avons encore besoin de bénévoles pour nous aider. N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez rejoindre l’équipe des référents de l’AMAP.

     Distribution au bord de l’eau

 

 

Distribution pendant le confinement

Lancement Financement Participatif au Grand Jardin

Dès que le vent soufflera

Bonjour tout le monde,

ça démarre très fort, nous sommes très heureux de la solidarité qui se met en place autour de notre projet. Déjà 43 contributrices et contributeurs et 3800€ collectés. MERCI mille fois pour vos contributions. C’est FORMIDABLE !

Sur le jardin, les choses deviennent de plus en plus concrètes.
La structure de la serre est complétement montée, 4 chapelles sont déjà bâchées. En début d’année, une équipe viendra bâcher la dernière chapelle et installer l’irrigation.

De notre côté, nous avons commandé les filets d’ombrage pour couvrir le bassin. Ils arriveront début 2021. Nous préparons les autres chantiers en espérant collecter les fonds nécessaires.

Pour nous aider et en savoir plus, suivre ce lien:
https://bluebees.fr/fr/project/780

Votre soutien est précieux ! Continuez de partager et relayer autour de vous.
Un immense MERCI !

Nicolas Haezebrouck, Camille Guellier et l’équipe du Grand Jardin

Panne de Legumes au Grand Jardin

Nicolas.       Lettre à tous les Amapiens en contrat avec le Grand jardin

Bonjour,

je vous écris pour vous informer de la situation actuellement sur le jardin : nous sommes en panne de légumes ! Plusieurs raisons à cela, bien sûr la tempête du 16 février ne nous a pas permis d’implanter tous les légumes dont nous avons besoin pour faire la transition avec les légumes d’été, par exemple les carottes, oignons, fenouils primeurs sous abris, courgettes sous abris, la première série de concombres nous manquent cruellement. Nous avons essayé d’implanter plus de cultures primeurs dehors mais les contraintes sont plus importantes (oiseaux, vent) donc les rendements sont beaucoup plus faibles, sur le petit pois par exemple le rendement varie de 1 à 5. La canicule de l’été dernier a réduit la production de haricots secs.

Un autre problème s’ajoute à cela : l’alternance température chaude et temps sec avec du froid et humide avec des amplitudes que nous n’avons jamais connues ! Au final, je me trouve face à une situation que je n’ai jamais connue en 12 ans d’installation : je n’ai plus assez de légumes pour fournir les paniers !

Je me vois donc contraint de devoir suspendre plusieurs livraisons jusqu’à mi-juillet date à laquelle je pense les légumes d’été seront bien partis. 

Pour les jeudis je propose de supprimer les paniers du 18 et du 25 juin

Pour les mardis je propose de supprimer les paniers du 30 juin et du 07 juillet, sachant que le mardi 14 était prévu en non distribution.

Voilà, j’espère que ces aménagements me permettront d’assurer les paniers que je vais livrer.

Concernant la compensation des paniers non livrés je vous propose de faire des paniers plus importants en fin d’été et cet automne pour rétablir la moyenne d’ici la fin de l’année.

Je vous remercie de votre compréhension et de votre soutien.

Nicolas HAEZEBROUCK

Le grand jardin

1394 route de la roussière

49770 La Membrolle sur Longuenée

06 33 06 85 80

Saisie des Contrats dans l’Appli AMAPJ

      Le Site Internet « AMAPJ » va remplacer les Contrats Papier.

Le site Internet « AMAPJ » va remplacer l’utilisation des fichiers Papier et devrait simplifier la gestion au quotidien des contrats.

Durant la période de saisie des contrats (de mi-Novembre à mi-Décembre), vous pourrez à tout moment revenir en arrière, si vous faites une erreur de saisie ou si vous changez d’avis.

Continuer la lecture de Saisie des Contrats dans l’Appli AMAPJ

Comme un Taboulé de Quinoa au Pruneau d’Agen

Une recette qui ressemble à un Taboulé avec des Pruneaux d’Agen
   Taboulé de Quinoa au Pruneau.

Préparation : 15 mns                                                                                  Cuisson : 15 mns

Pour 4 Personnes Continuer la lecture de Comme un Taboulé de Quinoa au Pruneau d’Agen